Odile Daventure

Objet de culte, fétiche, confidente ou protectrice, la poupée est présente dans toutes les civilisations, dans toutes les cultures et à toutes les époques. De la poupée Vaudou à la poupée Barbie, elle est autant porteuse de peurs que de désirs.
D’où vient cette fascination pour la poupée ? Parfois confidente, parfois protectrice, la poupée nous renvoie autant à notre propre image qu’à celle de notre société. Alors que les poupées semblent jouer un rôle socialisant dans l’enfance, que deviennent-elles quand nous devenons adultes ?
Après une vie bien remplie, Odile Daventure s’est mise à collectionner les poupées et à les dessiner, puis à les peindre et à récidiver. Elle veut ses poupées tristes et entourées d’animaux, d’oiseaux, de plantes ou de fleurs. Son univers fantastique pose des questions sur l’enfance et les traces qu’elle laisse sur la construction de notre identité et notre personnalité.


Odile Daventure s’est formée aux arts après une carrière en tant qu’éducatrice spécialisée. De cours du soir aux beaux arts en stage de dessin, sculpture ou modèle vivant, elle développe sa propre technique.
Entre dessins à la mine de plomb et peinture à l’huile au couteau, les poupées qu’elle collectionne depuis 3 ans, sont devenues ses modèles vivants…Une forme de thérapie, un retour vers cette petite fille pas toujours joyeuse.